ANN O’ARO

Mardi 6 octobre à 20h – Maison de la Poésie

Ann O’aro voix
Bino Waro roulèr, sati, pikèr
Teddy Doris trombone

Ann O’aro aime tout ce qui touche au mouvement du corps, des rythmes et de la voix : « Je viens des arts martiaux et de la musique, avant de choisir le maloya pour chanter sur des sujets intimes et tabous ». Son écriture sauvage s’imprègne des langages accidentés ou des tics langagiers : une fulmination poétique branchée sur les tabous insulaires et les émotions fortes, la violence sexuelle, l’inceste et la passion amoureuse. Comme dans Kap Kap, chanson écrite dans le créole de sa Réunion natale, qui décrit l’étreinte d’un père incestueux, qui embrasse la folie et la violence d’une pulsion criminelle dans toute sa banale sauvagerie : « Moi l’enfant, l’homme, le loup, tout à la fois, je meurs de t’arracher un cri, à coup de griffes, à coup de queue, même si ce n’est pas un cri d’amour ». Le chant tellurique d’Ann O’aro nous plonge dans la réalité, nous illumine parfois de lumière mais n’a pas peur des ombres.

***

Tarifs 15 € – adhérents : 10 €
Réservations sur le site de la Maison de la Poésie : lien

Les artistes

Ann O’aro voix
Bino Waro roulèr, sati, pikèr
Teddy Doris trombone

Crédit photo : © Florence Le Guyon

Crédit photo : © Pascal Bouclier